mdaillon

 

Que se passe t-il dans la ruche en Août ?

Introduction
Les vacances d’été sont bien entamées et les plus chanceux d’entre nous ont pu partir se ressourcer à la campagne ou en bord de mer, loin de l’agitation de ces dernières semaines.
Un maître mot : se ressourcer ! Nos petites abeilles prennent le relais et travaillent d’arrache pied malgré les fortes chaleurs.
Il faut dire qu’elles n’ont que quelques mois pour constituer les réserves en miel qui leur permettront de se nourrir l’hiver prochain !



Que se passe-t-il dans la ruche en août ?
Le mois d’août est généralement un peu plus calme que la période de juin-juillet, qui correspond au pic d’activité des abeilles.
Les floraisons se font plus rares, entrainant une diminution des ressources alimentaires (nectar, pollen…). Cela donne lieu à une réorganisation au sein de la ruche.
Fin août, les mâles sont expulsés.



De son côté l'apiculteur...
Si l’apiculteur n’a pas encore récolté son miel, il ne faut plus tarder !
Les butineuses peuvent devenir agressives et la baisse des températures nocturnes peut faire épaissir le miel, ce qui complique considérablement la récolte.
L’apiculteur doit également prendre toutes les précautions pour éviter l’infestation de ses colonies par le varroa. Il nettoie avec minutie les hausses, les cadres et tous ses outils.

Enfin, l’apiculteur peut procéder à la mise en pot du miel récolté pendant la saison. Lorsqu’il est extrait à froid, le miel est naturellement liquide.
C’est plus tard qu’intervient le phénomène de cristallisation, naturel et inévitable.
Nous vous partageons un lien vers un article blog que nous avons rédigé à ce sujet : Le miel dans tous ses états.

Zoom sur l’abeille noire
On en parle souvent : la préservation de l’abeille noire est un de nos combats du quotidien.
Mais qui est cette petite abeille qui a été longtemps sous-estimée ? On vous dit tout !

L’abeille noire est une sous-espèce de l’espèce apis mellifera, abeille domestique qui fabrique du miel et que nous connaissons tous.
Son corps est brun foncé, d’où son nom d’abeille noire. Elle est relativement trapue et peu agressive.



Il y a quelques siècles, cette abeille noire était la plus répandue en Europe. Aujourd’hui, elle ne représente plus que 10% des cheptels d’abeilles à miel !
Elle présente pourtant de nombreux avantages, qui poussent de plus en plus d’apiculteurs à réintroduire cette espèce endémique de nos régions :
elle résiste mieux en hiver, se défend très bien contre les prédateurs et les parasites et elle s’adapte particulièrement bien à son environnement.

Pour en savoir plus sur l'abeille noire, cliquez : ICI


Le geste écolo du mois : Protégez les oiseaux !




Ensemble, nous œuvrons chaque jour pour la protection de nos butineuses préférées… Mais aussi plus généralement pour la biodiversité !
Les oiseaux ne font malheureusement pas exception et de nombreuses espèces sont aujourd’hui menacées.

•    Donnez-leur de quoi boire et se rafraichir



Tout comme nous, les oiseaux peuvent souffrir des chaleurs estivales. Pour les aider, vous pouvez disposer une coupelle d’eau fraiche dans votre jardin ou sur votre balcon !
Changez l’eau tous les jours pour éviter la propagation des parasites et des maladies.

•    Taillez vos arbres et vos haies avec précaution



Des nids peuvent s’y cacher ! Prenez quelques minutes pour observer l’intérieur du feuillage avant de tailler.

•    Nourrir les oiseaux… Avec précaution !



Contrairement aux idées reçues, il n’est pas conseillé de nourrir les oiseaux toute l’année car cela peut favoriser des attroupements non naturels.
Une petite aide durant les mois les plus froids de l’année est suffisante !
Attention également à ne pas leur donner des aliments qui ne leur seraient pas adaptés : le pain est à limiter car la mie peut gonfler dans leur estomac et ils digèrent mal l’amidon.

•   Installer un nichoir à oiseaux



Vous leur offrez ainsi un abri ! Même si la tentation peut être forte, éviter de trop vous en approcher ou de regarder à l’intérieur : cela pourrait perturber vos protégés.

Bel été à vous et merci pour vos soutiens toujours plus nombreux !

 

 

Le saviez-vous ?

Distanciation sociale (on préfèrera le terme de « distanciation sanitaire »), ou encore produit désinfectant, les abeilles n’ont pas attendu la pandémie pour mettre en pratique ces bonnes conduites !

La propolis, un désinfectant naturel

Lorsque les butineuses, parties plus tôt dans la nature récupérer nectar et pollen frais s’en retournent à la ruche, elles passent par un « sas de désinfection ».
Elles essuient leurs pattes sur une résine anti-microbienne communément nommée la propolis (du grec « propo » : entrée et « polis » : ville). L’intérieur de la ruche est ainsi totalement aseptisé, protégé des infections parasitaires extérieures.

Un couvain protégé

Dans la colonie, les « butineuses », en contact avec l’extérieur et les « nourrices » qui restent confinées, ne se rencontrent jamais pour éviter toute propagation de maladie éventuelle !
Les butineuses qui rentrent à la ruche n’ont pas accès au couvain, placé au centre de la colonie. L'ensemble des œufs, larves et nymphes, est ainsi protégé, soigné et alimenté par les nourrices.
JE CLIQUE POUR PARRAINER DES ABEILLES !

Visite virtuelle des ruches
Suivez le guide !

Cette année aura été singulière à bien des titres.
Certaines visites de ruchers ont pu se faire dans le respect des règles de protection sanitaire. D’autres auront dû être annulées.


Pourtant nous savons combien ces rencontres sont essentielles pour vous et pour les apiculteurs que vous soutenez !
Voici donc une petite vidéo, rien que pour vous :-)

Ensemble, protégeons les abeilles !